Or donc, comme on peut le lire, on ne pourra pas couper internet sans un juge.
C'est clair que pour le gouvernement c'est pas top pour le gouvernement, mais quand bien même il y avait un juge, son travail consisterait à faire appliquer la loi. Et ce qui est puni dans HADOPI, c'est bien le manquement à l'obligation de sécuriser son accès internet.
Tant qu'il y aura mention de ce manquement dans la loi, on ne pourra pas réellement se réjouir...
Ah si ! peut-être si Albanel se coinçait les doigts dans une porte.

UPDATE : Voici un billet d'un avocat sur le sujet, qui est bien plus enthousiaste que moi. Champagne !